La Smoocyclette, le vélo smoothie made in France

Smoocyclette, le vélo made in France qui fait des smoothies

Au rayon des concepts étonnants, s'il en est un créatif et carrément disruptif c'est bien celui de La Smoocyclette , un vélo made in France pour faire des smoothies. Une idée qui de premier abord peut paraître vraiment saugrenue mais qui en réalité est beaucoup plus subtile qu'on peut le croire. Nous avons testé la Smoocyclette lors de la Foire International de Montpellier et rencontré Hervé Nguetsop, fondateur pétillant de ce vélo qui fait le buzz.

Hervé Nguetsop, fondateur Smoocyclette

Hervé Nguetsop, fondateur pétillant de la Smoocyclette | Crédit photo © Joanes Andueza

Hervé, comment est née cette étonnante idée de Vélo à smoothie?

Issu d’une école de commerce (l’EDHEC Business School), cela fait près de 10 ans que je travaille dans l’événementiel, sportif plus particulièrement. Tout d’abord en agence avec des clients comme la Fédération française de Surf, organisant des événements de rugby également puis en tant que conseiller-chef de projet de Serge Betsen, l’ancien capitaine du XV de France. Ce secteur d’activité nécessite une veille permanente sur les nouveautés et les tendances à venir. C’est ainsi qu’avant de démarrer l’aventure Smoocyclette, je participais au sein d’une agence événementielle à l’ouverture et au développement d’un nouvel Escape game au Pays Basque où je vis. C’est alors qu’une grande entreprise de mon réseau m’a demandé de leur proposer une animation pour le début du printemps 2017. Je leur propose alors le concept du vélo-smoothie qui existe déjà en France mais importé des Etats-Unis. N’étant pas intéressé par l’import de ce produit et soucieux de la valorisation du Made in France, je leur propose donc de « bricoler » un prototype qui ne sera pas professionnel mais fonctionnel. L’animation est prévue pour 300 personnes : dans mon idée, si c’est une réussite, j’avance à fond dans le projet , si c’est un échec, je m’arrête là et reprends mes "activités normales".

"Si c'est une réussite j'avance à fond dans le projet"

Fabriqué à partir d’un vélo d’occasion, avec et dans l’atelier de Bruno Lagardère, le père d’un ami d’enfance, j’avais un mois pour préparer cet événement et réaliser un vélo présentable et fonctionnel. Vélo dans le coffre, terminé deux jours avant et jamais testé, c’est la boule au ventre que je me suis présenté dans cette grande entreprise pour faire pédaler 300 personnes de tous profils : grands, petits, costauds, anti-sportifs… Le vélo étant monté sur un home-trainer fait maison, je suis parfois passé proche du drame. Pour certains profils type rugbymen, la roue surélevée se rapprochait parfois dangereusement du sol. Pas besoin de faire un dessin : une personne pédale à vive allure pour mixer des fruits, puis passe d’un coup sur deux roues, sans frein, dans un hall d’entreprise avec un escalier à proximité…

Heureusement, tout s’est bien terminé et l’expérience a fini de me convaincre. Je lançait mon projet pour le rendre définitivement professionnel, en exploitant l’expérience technique et les problèmes rencontrés avec ce premier prototype. Mais surtout en me confrontant moi-même à la logique que je prône, le made in France, plutôt que d’acheter un produit fini étranger, avec les (grandes !) difficultés que cela entraîne.

C’est ainsi que, malgré un brainstorming poussé, aucun nom ne s’est révélé plus parlant que celui que vous connaissez, réunissant toute l’image du projet en un mot : la Smoocyclette. Smoothie (fruits frais, bien manger) + bicyclette (image du vélo traditionnel français, conçu en France, au Pays Basque).

Pour l’orthographe de Smoocyclette, la biCYCLETTE l’emporte sur le SMOOthie (pas de Smoothyclette ou Smoothieclette donc par exemple)

Le prototype de la smoocyclette

L'un des premiers prototypes de la Smoocyclette

Comment fonctionne la Smoocyclette?

C’est avec Florian Auger (gérant de sa société d’ingénierie Outercarft ) que j’ai créé la Smoocyclette dans un petit atelier à Ascain (Pays Basque). Techniquement, l’objectif de ce premier prototype « vélo traditionnel » était de nous permettre de mettre en lumière les problèmes techniques évidents du concept « pédaler pour mixer ».

Le premier, et le plus évident : sur un vélo traditionnel, c’est la roue arrière qui est entraînée. Il a donc fallu retourner le système d’entraînement pour le faire passer devant. Le second, et non des moindres : assumer la référence « bicyclette » du nom du vélo. Ceci entraîne le respect de plusieurs facteurs : le savoir-faire made in France, le vintage et retrouver la bicyclette traditionnelle dans un vélo qui devrait tout de même interpeller les gens. Nous souhaitions tout d'abord surprendre le public par de design pour ensuite susciter l'intérêt par l'animation. Nous nous sommes rendus la tâche difficile puisqu’au lieu de reprendre les codes d’un vélo traditionnel (courbes, répartition standard des points d’équilibre, etc…), nous sommes partis de zéro en dessinant. A partir des différents visuels, nous avons fait un choix esthétique et avons cherché les solutions techniques pour allier le beau et le bien. C’est ainsi qu’au bout de quelques mois de travail et d’essais, le système est devenu fonctionnel, avec quelques améliorations pratiques pour l’utilisation événementielle : la Smoocyclette est désormais démontable, personnalisable façon vintage à moindre frais, dotée d’un compteur kilométrique et d’un système de serrage pour simuler des étapes de montagne (pédalage plus difficile).

Ce concept assez dingue a tout de suite séduit de grandes marques pour animer leurs événements comment expliquez-vous cet engouement?

Afin de répondre à toutes les questions sur le concept, la nécessité d’une vidéo explicative courte s’est imposée.

Vidéo de présentation de la Smoocyclette

En effet, le concept a pris beaucoup plus rapidement que nous l’attendions. Le vélo-smoothies est un concept qui existe déjà mais nous avons la particularité de l’avoir fait nous-même. Les gens ont rapidement adhéré à l’originalité de l’histoire et nous ont apporté leur soutien sur ce chemin semé d’embûches.

Avant de voir le projet à l’état actuel, il a fallu le crédibiliser, c'était certainement l'étape la plus ardue. Désormais, il est plus facile d’avoir des oreilles attentives, mais quand j’allais présenter mon projet avec mon premier vélo sous le bras, il était difficile pour mes interlocuteurs de se projeter. Nous avons tenu la barre et réussit un financement participatif Kiss Kiss Bank Bank pour qu’enfin la Smoocyclette officielle puisse voir le jour.

C’est, à mon sens, toute l'histoire, ce long processus créatif qui a généré de l’engouement et fédérer une communauté. Si j’avais démarré avec beaucoup d’argent, qui sait, j’aurais peut-être moi aussi fait une commande de vélo à smoothies. Mais il en a été autrement ; j’ai sauté sans filet de sécurité, mis les mains dans le cambouis pour faire les choses à ma manière, pris beaucoup de risques, traversé des étapes très difficiles… Peu auraient parié sur cette réussite. En suivant les événements de loin, les plus sceptiques se sont rendus compte que le chemin parcouru déjoue tous leurs pronostics.

Ce projet, je l’avoue est un peu fou. Finalement, les critiques et les réserves sont devenues des conseils et des demandes de devis, pour apporter leurs contributions à cette histoire originale.

"Très rapidement, de grandes entreprises ont fait appel à nous"

Très rapidement, de grandes entreprises ont fait appel à nous. Alors que le projet avait une destination locale, nos retombées médiatiques nationales ont entraîné un engouement auquel nous ne pouvions pas répondre. Une rencontre fondamentale et fortuite avec les représentants de la marque de vélos Orbea m’a permis de gagner plusieurs années . D’un rendez-vous anodin, nous sommes devenus partenaires. Ils nous ont conseillé techniquement sur la création de la Smoocyclette et permis de répondre à toutes nos sollicitations en terme logistique pour les envois partout en France. Sans eux, nous serions restés à l’échelle locale, comme je l’avais prévu dans un premier temps et je prends encore cette occasion pour remercier Julien (qui se reconnaîtra) : sans lui rien n’aurait été possible. Nous nous contactons régulièrement et échangeons sur de nouveaux projets.

Vélo à smoothie Français

La french touch Smoocyclette

Vous avez sillonné la France pour présenter Smoocyclette quelles ont été les réactions du public?

Elles ont toujours été très positives, constructives. Dès le départ, nous étions très souvent conseillés pour nous aider à nous améliorer. Bien sûr, avant que le projet ne devienne crédible, nous n’étions pas toujours pris au sérieux. Moi-même j’ai souvent douté, il aurait été plus simple d’abandonner, j’ai rencontré de multiples occasions qui l’auraient justifié. Mais quand la Smoocyclette officielle a vu le jour, et après les premiers retours médiatiques (FR3 fut le premier, durant la conception de la Smoocyclette officielle), le changement de regard sur le projet fut aussi simple et rapide qu’un appui ON/OFF sur un interrupteur. Voir enfin le « vrai » vélo c'était du concret dans notre projet quelque peu abstrait. Tout est allé très vite finalement. En février 2017, l'idée naissait et fin juillet, les premières personnes pédalaient sur le modèle définitif.

Aujourd'hui je gagne 20 minutes de discussion avec mes interlocuteurs là où je devais justifier le projet avant d’éventuellement provoquer un intérêt. En septembre, j'ai commence à avoir des sollicitations spontanées et je me suis adapté à des opportunités que je n’aurais jamais cru possibles. Outre nos références parmi lesquelles figurent de grandes entreprises nationales de tous domaines (EDF, DASSAULT, FNAC, SEPHORA, REEBOK, Fashion Week en février 2018…), la Smoocyclette, par son histoire, son design et sa fabrication française, suscite un grand intérêt médiatique (Quotidien de Yann Barthès, RMC, la BBC, C8 chez Julien Courbet, la Quotidienne de France 5…).

Nous découvrons également des besoins insolites. Pour exemple,une société produisant des parfums à Londres souhaitait faire une animation outre-Manche pour faire découvrir à l’aveugle la composition de certains de leurs parfums. Leur public devraient retrouver les ingrédients bruts des parfums après les avoir mixé en pédalant. Une autre société souhaitait pour un événement qu’elle organise faire pédaler leur public pour obtenir… du houmous ! Nous faisons donc des tests pour créer à cette occasion l’animation… Houmoucyclette ! [rires].

Les anecdotes sont nombreuses et illustrent parfaitement les réactions du public. Tous se projettent bien plus loin que je ne l'aurais imaginé et me poussent à être en permanence dans la recherche de solutions. Je dis souvent que bien qu’elle ressemble à un produit fini, la Smoocyclette restera toujours le prototype de ce qu’elle sera demain. Nous travaillons actuellement sur l a version 2 de la Smoocyclette et c’est grâce à la positivité des retours du public que nous savons vers quoi tendra ce nouveau modèle.

Smoocyclette une animation originale pour les événements

La Smoocyclette, une attraction mémorable pour les événements

Parlez nous de votre engagement pour le Made in France?

C’est quelque chose qui m’a touché d’une manière qu’on peut juger indirecte : la recherche d’emploi. Je me suis retrouvé dans cette situation et, dans ce genre de période, on se pose beaucoup de questions sur les causes lorsque la recherche dure plus longtemps que prévu. L’une des raisons qui m’a semblé importante était le fait de mettre sur un pied d’égalité les prestataires français avec les prestataires étrangers dans les choix économiques. Ayant travaillé longtemps dans l’événementiel, j’ai souvent eu des choix à faire sur les entreprises avec lesquelles j’allais travailler et me suis rendu compte qu’ à défaut de valoriser l’emploi français, le prix était souvent le critère de choix déterminant. J’ai alors compris ma responsabilité dans ma propre situation : résoudre les problèmes et aller vers le mieux commence par soi. Ce leitmotiv bien intégré, il est devient difficile d'arrêter quelqu'un qui sait où il va. Je me suis alors promis d’appliquer ceci autant que possible dans mon quotidien : c’est ainsi qu’a commencé mon intérêt pour le savoir-faire local.

"Résoudre les problèmes et aller vers le mieux commence par soi"

Mais ce genre de décision s’assume et entraîne des contraintes très importantes : un prix plus important, un panel de choix moindre, etc… Je développe au quotidien un réseau d’entreprises made in France avec lesquelles je collabore ponctuellement (communication auprès de nos communautés, articles de blog les présentant…) ou sur le long terme. C’est le cas par exemple de nos partenaires Kupela et Ino grâce auxquels nous faisons vivre avec originalité le savoir-faire tricolore.

Cependant, on s’aperçoit également rapidement qu’il est très difficile de tenir cet engagement à 100%. Par exemple, pour la Smoocyclette, il est impossible de n’utiliser que des fruits français. Nous nous imposons néanmoins de ne jamais utiliser de fruits surgelés, uniquement des fruits frais que nous sélectionnons avec notre primeur local entre exotisme et fruits de saison. Il est très gratifiant de voir un prestataire bien vivre de son activité, c’est selon moi une contribution indirecte au bien vivre ensemble. Je constate cependant dans mon activité que le Made in France n’est pas encore un argument important de choix face à la concurrence. Le critère principal reste le prix (mes clients ne sont presque que des entreprises). Mais les mentalités évolueront de force à mon avis. Sans cette période de recherche d’emploi, je n’aurai peut-être pas encore compris l’ enjeu de la valorisation du savoir-faire français. Tout est question de prise de conscience.

Enfin, l’une de mes expériences les plus marquantes sur le parcours Smoocyclette fut la participation au MIFEXPO – Salon du Made in France . Notre vélo smoothie avait été sélectionné dans un concours pour figurer dans l’espace innovation du salon. 3 jours extraordinaires plein de positivité, de conseils, de partage et qui ont fini de me convaincre de l’intérêt des gens pour le savoir-faire français. Je ne saurai pas juger la traduction de cet intérêt dans le quotidien, mais ce salon fut pour moi un marqueur, me montrant le regard et le discours du public sur le Made in France. D'ailleurs, la Smoocyclette y sera de nouveau présente en 2018.

L'engagement made in france de smoocyclette

Le Made in France, un engagement fort d'Hervé Nguetsop

Vos projets pour l'avenir?

Comme je l’expliquais plus haut, nous travaillons actuellement avec Florian d’ Outercraft sur la V2 de la Smoocyclette . Elle répondra à de nouvelles contraintes mises en évidence durant les quelques mois d’existence de notre premier vélo smoothie.

Parallèlement, j’ai créé l’ Agence Poza (joie en basque) qui propose d’autres animations « WAOW », à l’image de la Smoocyclette.

Enfin, l’agence va proposer sous peu une activité Consulting et communication. En effet, le savoir-faire appliqué pour développer la Smoocyclette intéresse et je souhaite accompagner des entreprises et des porteurs de projet dans leurs ambitions de manière complète : stratégie, « story telling », site internet, identité visuelle, réseaux sociaux, développement commercial, mise en réseau, etc… Je me suis rendu compte qu’il était difficile d’avoir du recul sur sa propre aventure entrepreneuriale. Aider des entreprises à résoudre toutes leurs problématiques avec un seul interlocuteur (mon équipe et moi) est selon moi une continuité de l’aventure Smoocyclette.

Vous l'aurez compris, derrière la Smoocyclette se cache un concept porteur de valeurs fortes pour animer de manière très ludique tous types d'événements. En matière de communication, le potentiel viral pour les marques semble assez remarquable et pour le grand public la Smoocyclette fera d'un mariage ou d'un anniversaire un moment inoubliable.

La morétaine

La Smoocyclette

Notre Vélo Smoothie fabriqué au Pays Basque est votre allié pour une animation ludique et une atmosphère propice à l’échange. Nos animateurs formés viennent vitaminer votre public et vos évènements partout en France!

Partagez

Faîtes la promotion de votre entreprise maintenant

Vous souhaitez qu'on parle de vous, de votre savoir-faire et proposer vos produits sur notre Select Store sans commission?

avatar

Contributeur

GÔÔD

Dernière publication: 04/13/2018
Contributions: 107

GÔÔD Select Store vous permet de découvrir des produits de qualité et de participer à mieux rémunérer les producteurs, les artisans, les créateurs...

Vous aimerez aussi